ZombieLand Saga : Qui a dit qu'une idole devait être vivante ?

Pour être une idole, il faut savoir chanter, danser, connaître les chorégraphies sur le bout des ongles, mais pas forcément être en vie... En tout cas pas pour Sakai Munehisa, réalisateur de ZombieLand Saga.

Cet anime déjanté sorti en 2018 au japon, propose un scénario tout à fait unique : Sakura Minamoto, jeune lycéenne décédée, va devenir la leader d'un groupe d'idole composé de sept mortes-vivantes. Le groupe sera coaché par le mystérieux et dynamique Kotarô Tatsumi, qui loin d'être effrayé par le look morbide de ses protégées, à l'ambition de faire du groupe l'outil de re-dynamisme de la région de Saga.

Entre situations aberrantes et humour décalé, l'anime met à profit le statut de zombie de ses protagonistes pour servir des gags lugubres mais rafraîchissants. Du point de vue de l'histoire, on peut noter que la progression du groupe va plus vite que dans d'autres animés du genre, comme Love Live ! qui s'attarde sur l'entraînement et la formation physique. ZombieLand Saga choisit de ce côté de mettre en avant les show et événements nécessaires au groupe pour se faire connaître.

Mais l'animé réussit la synthèse entre comique et émotion, en présentant le passé et les doutes de ses personnages de façon touchante et pertinente. Ainsi ZombieLand Saga n'est pas un simple anime humoristique à regarder pour chasser l'ennuis.

On regrettera que les 12 épisodes de la série ne permettent pas de développer tous les personnages et laissent plusieurs interrogations en suspens, mais le studio Mappa a annoncé en 2019 une deuxième saison, qui répondra sûrement aux attentes.

A voir...

Zombie Land Saga

© Mappa Studio

Layer Hadrien  10/2019