Outbreak Compagny : et si les Hobbits étaient des Otakus ?

Les Hommes du moyen-âge lisaient-ils des mangas ? Oikawa Kei répond : pourquoi pas ? En réalisant en 2013, Outbreak Compagny, adapté du roman de Sakaki Ichiro.

Shinichi, un jeune lycéen lambda est un otaku : un fan de mangas, d'animés et de tout ce qui dérive de cette culture. Contacté par le gouvernement, il est envoyé dans un monde médiévale fantastique, qu'une faille dimensionnelle relie à notre monde. Dés lors, il se retrouve chargé de répandre la culture otaku dans ce nouveau monde.

Le scénario de Outbreak Compagny nous change agréablement des histoires du genre. Ici, le héros ne doit pas survivre dans un monde inconnu, mais bien y propager sa culture. Au-delà du comique que génère le décalage de voir une princesse, des elfes et des nains de l'univers fantastique se pencher sur des mangas, l'animé propose une véritable réflexion sur la place d'une culture étrangère. Invasion, curiosité, valeurs incompréhensibles et nouveautés... De nombreuses questions sont posées et Shinichi sera confronté à ces problématiques compliquées.

Concernant l'animé en lui-même, le trait est très agréable tout comme les paysages et l'univers est assez bien construit pour nous montrer la différence de valeurs et de culture. Les personnages sont plutôt sympathiques, sans plonger dans le cliché puisque certains cachent un caractère gris.

Les fans de mangas et d'animés pourront s'amuser à chercher les multiples références cachées un peu partout.

publié outbreak compagny.jpg

© Feel Studio 

Layer Hadrien  05/2021