Claymore : La puissance guerrière

En 2007, c'est un anime impitoyable que nous offrait Tanaka Hiroyuki, réalisateur de Claymore, adapté du manga du même nom.

Dans un monde où l'humanité est attaquée par des démons mangeurs d'hommes, nous suivons Claire, une « Claymore », une guerrière mi-humaine chargée d'exterminée les démons.

Pour décrire Claymore en un mot : puissant. L'anime offre des combats spectaculaires, renchéris par les facultés des « Claymores », comme des démons, qui manipulent la « maleforce », une sorte de puissance démoniaque. L'anime est sans pitié et n'hésite pas à pousser ses personnages dans leurs retranchements et à les confronter à des adversaires plus forts qu'eux. Le côté non-humain des « Claymores » leur permet de subir des blessures ahurissantes, ce qui créé un suspense haletant.

Mais l'anime a plus à proposer. Des histoires d'honneur et d'amitié guerrière ; des passés émouvants, des personnages aux psychologies fragiles, le tout entremêlé des mystères de « l'organisation » qui dirige les « Claymores ».

On saluera le dessin de Umehara Takahiro qui parvient à rester fidèle aux traits du manga original. Les musiques peuvent sembler étranges par leurs sonorités électro, mais collent parfaitement avec les situations, en amenant l'ambiance voulut.

Seul point négatif, des combats qui parfois peuvent trainer en longueur et les histoires qui sont laissées en suspens, car l'anime est la réplique exacte du manga, mais ne va pas aussi loin, puisque le manga n'était pas terminé à la sortie de l'anime.

Claymore est donc une perle de l'anime Dark Fantasy, à compléter avec le manga : à voir.

claymore_181.jpg

© Madhouse Studio

Layer Hadrien  01/2020